Une bonne nuit de sommeil, et hop !  Me voila en pleine forme aujourd'hui !

Un brin de promenade dans la cite ce matin, son lac (lieu de tourisme pour les indiens en vacance excedes par la chaleur de Calcutta), son monastere, son eglise (eh oui, un millier d'ames chretiennes ici !). C'est etonnant ce que des choses auxquelles on n'aurait pas trop songe vous font du bien rien que parce qu'elles sont de chex vous. Ce qui est le cas de l'eglise justement. Les objets et autres details de votre vie d'origine, lies directement a la d'ou vous venex semblent comme ressortir, vous toucher un peu plus directement. Je comprend mieux comment les missionnaires ont pu affronter un monde inconnu, maintenant. Ils avaient en eux cette religion, ces convictions qui etaient comme des racines pre-programmees. L'eglise qu'ils reussissaient a faire elever dans un coin perdu leur etait un soulagement. Ils arrivaient a supporter l'ailleurs parce que leur religion etait le produit culturel qu'ils emmenaient avec eux. La religion catholique est bien europeenne. En gros, c'est ce qui m'a frappe. C'est quelque chose qui vient de chez moi, de ma culture.

Quant au monastere bouddhiste, il y avait des dizaines de jeunes moines en train de repeter des mouvements de dans, dans la cour d'un immeuble absolument neuf, offert par des francais d'apres ce que j'ai entendu, et ou repose la diseptieme incarnation d'un tres important personnage du bouddhisme tibetain...

Un brin de promenade hors de la cite, cet apres-midi, alors que le brouillard revient en force, dans l'air humide au possible, et pas si chaud que ca (pas plus de 22 degres au meilleur de la journee). Je decide de rester trois jours en tout, parce que ma promenade au milieu des petites routes et des villages du coin m'a laisse avec un desir violent de partir errer aux alentours, que ca me manque et que j'ai ca dans le sang. quitte a boire de la cigue sans le savoir parce qu'un villageois a la mauvaise education ne saura pas comment accueillir un etranger, c'est-a-dire une grosse bestiole puante et ingorante de sa langue natale, qui deborde d'argent et se comporte de maniere absurde et denuee d'intelligence dans la vie(ca doit etre a peu pres la vision qu'il aura de moi, le villageois a la cigue...)

Bref, ca me fait un bien fou, ces montagnes, et demain, je compte explorer un peu les environs, histoire de prendre un peu le temps avant de partir marcher sans carte, sans connaissance du coin, et a mes risques et perils... Je suis fou, mais ce coup-la, j'espere bien que ca va donner quelque chose. Et puis, si je me perd et que je me retrouve a tourner en rond au fond d'une vallee, je saurai que la prochaine fois, il vaut mieux etre prepare un peu plus a l'avance. En attendant, j'ai tout mon temps, et j'arriverai a Darjeeling quand j'y arriverai...

J'ignore encore quand je pourrai vous ecrire la prochaine fois !