Elles

Il y avait ce temps, des poèmes lointains
d'une plume élancée, je rêvais d'horizons
mais le plat de mes mots, l'illustré de mes vers
tout s'est désenchanté

Trop faciles, les mots que je dis
trop simples, trop précis
poète sans poésie et rêveur sans paroles
dans les cendres gît, vain, mon papier papillon

je ne suis plus qu'un pion
dont le coeur appauvri s'assèche à tous les vents
rêve, mais sans espoir, je suis las
j'ai perdu mon éclat, porté par l'horizon
coffre-fort sans substance et sans voix

Et pourquoi pardonner ? Parfois je veux mourir
d'avoir été quitté, parfois je crois sourire
et souvent je me tais
obsédé, obstiné, brisé dans mon élan
j'ai perdu la muse des mots et des ans