La poésie est ce qu'il reste quand les larmes sont sèches. Ce qui suit n'est pas un profond travail d'écriture, juste une manière d'exprimer l'inextinguible douleur...


JE RÊVE


Chaque jour, à l'ouvre-oeil

je rêve un monde entier

de sa naissance à sa finalité


chaque bouquin, de page en page

je rêve à cet ailleurs

qu'en mon antre mon sein je pleure


et toi, mon Amour

tu es mon rêve quotidien

même si le silence souvent me retient

même si j'oublie de crier, de prier, de te dire

simplement


ce que je ressens reste coulé au fond de moi

envolée la rime poétique, le chant de l'intérieur

et vieillis ces rêves parfaits, autiste, je suis, je meurs

et trop et pourquoi pas, impossibles rêves d'ailleurs


je rêve ce monde intérieur

et le sens qui n'est

nulle part

d'où l'art


que je lis


d'où ces mondes rêvés qui me font voyager,

de toute conscience à l'orée


Je me rêve le Dieu fondé fou

celui qui peut tout et veut

ce qu'il doit

ce qu'il faut

ce qu'un Homme ferait

celui qu'il n'est pas


________________________________________________________

 

 


ÉPAVE HORIZON



Je suis l'enchaîné

l'Homme qu'est déphasé

celui dont l'esprit, éternel aux côtes de l'Enfer abîmé

pourrit à l'orée des Mers Liberté

Je suis l'épave d'une vie,

seul et seul à l'abandon, carcasse vide

de coeur, d'âme et d'être

Je suis l'enchaîné


Au fil des marées, des jours et des reflux

on oublie ce qu'on veut, on se laisse porter

je me laisse porter par de fausses idoles, désirs sous-titrés

pour nos coeurs malvoyants, désirs qui nous font

qui me font

enchaîné


Au fil des marées, aussi, le regard se perd au loin, dans la folie de cette Mer déchainée, immense Vie, origine et fin, tentant de tendre mes planches pourries vers le salut d'un naufrage éternel, tout au fond, tout là-bas, noyé de vie, de flots à jamais en mouvements, jusqu'à la fin du monde, de notre monde.

Je suis l'enchaîné


Faire partie de quelque chose

noyer, l'espace d'un flot de Lumière, cette solitude

cette pierre dans mon coeur

cette imperfection insoutenable



Et parfois, tout est clair et simple

et je suis ce navire qui pourrit entre deux

toujours tendu vers l'infini

d'Amour.


mais

 

Je suis ma Destinée

L'Enchaîné

ce que le coeur me dicte et Peur me fixe

Dieu de l'Enfer ivre en pleine rixe de sentiments

immobile épave d'un corps né vivant

Je suis l'enchaîné d'atroces douleurs

fantômes d'un passé bulldozer

effaçant le poing serré d'avenir


Reste le pire

la douleur

les pleurs

et l'espoir du combat à mener.